/, Sessions/Voyage de pêche au gros à Mayotte Avril 2019

Voyage de pêche au gros à Mayotte Avril 2019

Arrivée à Mayotte


 

Hello les amis, me voici de retour pour partager mon voyage de pêche au gros EXO à Mayotte. En effet, je suis parti pour un trip de 3 journées de pêche aux pélagiques dans l’océan indien sur une autre île que la Réunion. Nous sommes partis à 4 amis de la réunion rejoindre un 5ième qui a émigré la bas pour le travail et la pêche! Effectivement Jeannot (https://www.facebook.com/jean.raynud) qui nous attendait à l’arrivée est bien connu des pêcheurs réunionnais et beaucoup vont le reconnaître sur les photos, puisque c’est un ancien pêcheur professionnel il a appris la pêche aux pélagiques à bon nombre d’entre nous! C’est lui qui nous a organisé notre fishing trip, un grand merci à lui pour cet excellent moment.

 

Jeannot

 

JOUR 1: la découverte

Allez c’est parti pour une journée de pêche inoubliable, nous montons sur le bateau amarré au port de Petite Terre à Dzaoudzi avec un Jeannot qui nous attendait à la barre avec un sourire tranche papaye comme on dit chez nous! Nous voila partis sur le plus beau lagon du monde pour un parcours d’une heure pour aller jusqu’à la passe au nord de l’île.

Le lagon:

 

 

Nous avons pu observer au passage dauphins, chasses de bonites et tortues dans ce lagon magnifique. Attention à l’hélice du bateau car certains endroits ont des récifs à fleur d’eau, il faut connaitre… A noter que nous avions une mer d’huile et un temps magnifique ce qui ne gâche rien.

 

 

 

Allez nous voila arrivés dans le grand bleu, le temps de monter un petit thon jaune en traîne et un leurre siffleur et nous étions en situation de pêche. Jeannot me montre des chasses ou l’on voit des orphies décoller de l’eau et il me dit c’est des espadons voiliers qui sont de sortie. Il a pas eu le temps de finir sa phrase que 1 des 2 cannes de traîne s’est mise à hurler! Pour l’autre, nous voyons un Marlin sortir son rostre et venir engloutir notre thon jaune, deuxième touche en instantanée!

Nos deux cannes étaient montées en tresse et les lignes se sont croisées… Les tresses se sont coupées l’une et l’autre et on s’est retrouvé avec un joli doublé de raté! Néanmoins nous avons vu un voilier sur la deuxième canne faire de magnifiques chandelles derrière le bateau car il a du garder l’hameçon et cherchait à se débarrasser de ce dernier. Quel spectacle!

 

 

Bon, le ton était donné, en 15 minutes 2 touches de rostre c’est plus que toute ma petite carrière de pêcheur pélagique… Sur cette première journée nous avons eu 5 touches d’espadons voilier et nous en avons ramené 0 au bateau! Nous avons pu voir de jolies chandelles quasiment à chaque fois. Au final, ils se sont décrochés dans tous les cas. Quelle activité pour la pêche à la traîne c’est sans comparaison avec la pêche à la Réunion!

Les bonites:

Nous avons donc continué la traîne et les chasses de bonites ont commencé à apparaître. Nous avons donc chaussé les pompons et couru après les bonites pour se refaire des appâts frais. Ce fut chose faite après de nombreux va et vient dans les chasses. Nous avons pu remettre une bonite avec un donwrigger en traîne lente avec pour souhait de recroiser un Marlin. Au bout de 10 minutes de traîne, la bonite ne semblait plus bouger… Effectivement, il ne restait que la tête. Un gros wahou (thon Banane) a du passer par là…

Allez on baisse pas les bras et on continue la traîne et bim! Ce coup-ci, le ferrage est réussi, et le poisson est ramené au bateau! Un joli thon banane viendra récompenser nos efforts.

Thon Banane ou Wahou

Les thons:

L’après midi les chasses de thons se sont formés plus au large avec a chaque fois de superbes spectacles de frénésie. Nous avons fait des allers-retours dans les chasses sans vraiment réussir à les intéresser à nos leurres. Et c’est sur un tout petit poisson nageur et sur la seule canne montée en 22/100 qu’un petit thon jaune a bien voulu mordre. Oui mais voilà! Le ramener au bateau certes, mais c’était sans compter sur papa Marlin qui est venu gober le thon. Il nous a vidé la bobine du moulinet en un temps record sans pouvoir faire quoi que ce soit. Au final bye bye le Marlin!

On finira la journée à faire du JIG et de la palangrotte sur les patates de corail.

Un joli rouge

JOUR 2: conjurer le sort

Allez c’est reparti pour une deuxième journée. L’équipe est remontée à bloc et on se dit que si les rostres pointent leurs nez ça va pas se passer comme la veille! On remet les lignes à l’eau et on recommence la traîne. IDEM que la veille, arrivé à la passe, des chasses de voilier devant le bateau, l’attaque ne s’est pas fait attendre longtemps. Ce coup-ci bim, bien ferré les autres cannes  remontées on peut commencer à travailler le poissons. Je vous laisse voir la vidéo…

 

For privacy reasons YouTube needs your permission to be loaded.
I Accept

La loose:

Ça a été comme cela toute la journée je vais vous mettre une compilation des fails de la journée c’est juste incroyable! Quand ça veut pas, ça veut pas! Je ne vais pas m’attarder sur cette journée qui finalement nous fera rater 5 voiliers (dont un doublé), un gros wahou qui lâche le leurre au bateau, des bonites ratées… Rien sur le bateau!

 

JOUR 3: enfin

Sur cette dernière journée, le temps était orageux. Jeannot nous dit “les thons pourraient bien être de sortie”. Nous commençons comme d’habitude dans notre coin à voiliers. La mer était formée et pas de chasse aux alentours.

Les thons:

Quelques oiseaux commençaient à se regrouper au loin sur des bonites. On s’est dit qu’il fallait chercher les chasses aujourd’hui et voir ce que ça donne. On a donc pu prendre une bonite au pompon et l’installer en downrigger en traîne lente derrière le bateau. Les oiseaux se formaient peu à peu jusqu’à ce que des regroupements de chasses de taille de terrains de foot se forment. Des thons de tous les côtés. Nous avions laissé une canne en traîne loin derrière le bateau avec un petit poisson nageur en espérant qu’elle ferait mouche sur des petits thons jaunes.

Et bim! Après 20 minutes de combat sur une canne à JIG (DAIWA POWER MESH et un moulinet SALTIST 5000 en tresse de 22/100). On a remonté ce jolie thon estimé entre 17 et 20 kg (le peson avait pris l’eau).

 

Thon jaune

For privacy reasons YouTube needs your permission to be loaded.
I Accept

 

Enfin, nous avions fait un beau poisson, je décide de remettre la même ligne loin derrière le bateau avec le même leurre. Nous voilà repartis dans les chasses de thons. Au bout de quelques passages, bim!

 

Thon jaune

 

For privacy reasons YouTube needs your permission to be loaded.
I Accept

Rebelote, ce coup-ci le calibre supplémentaire, c’est un bon 30 minutes de combat avec un frein pas trop serré car la tresse semblait souffrir. Le thon a été remonté au bateau avec une immense joie. Estimé à 25-30 kg. Même si ça coûte un biceps quel bonheur!

La palangrotte:

Nous n’aurons pas d’autres touches au pélagique durant cette journée, nous décidons de terminer sur du JIG et de la palangrotte. Notre ami Nico nous a mis une dérouillée de l’espace puisque à lui tout seul il a du faire une dizaine de poissons en 1 heure (des mérous jaunes des mérous rouges et des cabots).

 

Cabot de fond

 

Bref, super moment passé avec les amis! Ce qui est sûr c’est que nous reviendrons. Merci à Jeannot pour l’organisation! Rendez-vous pour une prochaine partie de pêche.

 

By |2019-04-14T15:33:39+01:00avril 13th, 2019|Evénements, Sessions|1 Comment

About the Author:

One Comment

  1. flo 15 avril 2019 at 11 h 52 min - Reply

    sacrés beaux thons félicitations 🙂

Leave A Comment